Comment traiter le lipœdème et dire à dieu aux jambes poteaux ?

Certaines affections nécessitent vraiment une intervention médicale car il ne s’agit plus d’une affaire d’esthétisme seulement, c’est plus que cela. Comme pour le cas du lipœdème aux jambes caractérisées par une forme de jambes en poteaux. Dans ce cas, les jambes de ces patients manquent de relief, pas de limite visible entre les cuisses, genoux et mollets.

Qu’est-ce que le lipœdème ?

Le lipœdème se caractérise par l’accumulation de graisse sous-cutanée au niveau des membres inférieurs du corps (les jambes principalement). Elle engendre des complexes sur la forme disgracieuse des hanches, des cuisses ainsi que des chevilles. Il s’agit d’une maladie chronique provoquant des douleurs, de gonflement et une sensation de lourdeur.

Le patient peut ressentir les symptômes suivants :

  • Une douleur à la pression
  • Une enflure et un gonflement des membre touchées par cette maladie (bras, jambes, mollets, hanches, cuisses).
  • Hématomes
  • Varicosités
  • Incapacité de bouger de façon fluide

Quels sont les traitements du lipœdème ?

Les traitements dépendent de l’origine de l’apparition du lipœdème et de ce qui le cause ainsi que de la zone où la graisse se localise.

Le traitement choisi doit cibler l’origine et la cause du lipœdème et non diminuer seulement les manifestations cliniques. Il existe donc des traitements qui permettent de soulager l’œdème et l’accumulation des liquides :

  • La crénothérapie en faisant des cures grâce aux eaux thermales.
  • Le drainage lymphatique par des massages améliorant la circulation de la lymphe.
  • La pressothérapie grâce des bottes gonflées d’air recouvrant toute la jambe
  • Le port de bas de contention en portant des vêtements compressifs.
  • Suivre une bonne hygiène alimentaire

Le lipœdème est une maladie, pas encore connue par la plupart des gens mais surtout par le corps médical. A ne pas confondre avec le lymphœdème caractérisé par une accumulation de lymphe et non de graisse.  Toutefois, les médecins l’associent à une surcharge pondérale voire une obésité.